Le comportement de votre chien a changé après son opération ?

C’est vrai, une opération n’est jamais anodine. Elle influe sur le chien de plusieurs manières : sur le physique dans un premier temps et pas extension sur le comportement du chien. Voyons dans un premier temps ce qu’est le comportement chez le chien.

Définition du comportement canin :

À vrai dire, canin ou humain, le comportement possède la même définition. Selon le CNRTL, il s’agit de « l’Ensemble des réactions observables chez un individu placé dans son milieu de vie et dans des circonstances données ».
Cette définition nous éclaire véritablement sur le comportement canin, car on ne peut parler de comportement sans évoquer le milieu de vie et les circonstances. On comprend d’emblée, qu’une opération a forcément des répercussions sur le chien et ses réactions. Un chien pourrait par exemple devenir un chien destructeur par mal être et acheter des jouets pour chien destructeur n’y changerait rien..

Alors bien sûr, l’environnement du chien n’explique pas complètement la somme de ses actions et réactions. Et le comportementaliste canin doit regarder un ensemble de paramètres pour comprendre les agissements du chien. On peut lister plusieurs sortes de comportements :


• Publics
• Privés
• Innés
• Acquis
• Associatifs

Cette liste vaut pour les humains également. Qu’est-ce qu’un comportement « public » pour un chien ? Il faut comprendre ce point comme le comportement du chien quand vous êtes présent. Évidemment, le chien, en votre absence présente des comportements différents qu’en votre présence. Certains d’entre eux sont quelques fois problématiques : chien aboyeur, destructeur, fouilleur de poubelle… On fait alors appel à un comportementaliste canin de sa région, Loudun ou Thouars par exemple. Ce sont donc les comportements publics et privés.

Les comportements innés sont liés à la génétique, et donc à la race, s’il s’agit d’un chien de race. Un chien issu de deux races, proposera aussi dans une moindre mesure et un partage variable. Un croisé berger allemand/braque allemand aura peut-être un comportement de chasseur ou bien de berger rassembleur ou un peu des deux. L’inné dans le comportement ne représente qu’une moyenne de 30 % d’influence. L’éducation et le milieu de vie influent beaucoup plus. C’est donc le comportement acquis. Si nous reprenons le chien croisé de notre exemple. Faisons le vivre près de la forêt avec un maître chasseur, nous obtiendrons un comportement de chasse plus développé que si ce chien vit en ville avec interdiction de courir après les vélos. Le comportement va s’atténuer, en comparaison. Fort de ce savoir, le comportementaliste canin peut atténuer certains comportements indésirables à l’aide de diverses méthodes comme par exemple le clicker. On peut en effet apaiser un chien grâce à cette méthode.

Reste le comportement associatif. On ne parle pas ici du chien avec vous, mais du chien avec ses congénères. L’effet de groupe va bien sûr modifier le comportement des individus. Il se peut qu’un chien peu chasseur le devienne sous l’influence des autres chiens par exemple. Idem pour un chien qui n’aboie pas, mais que les autres vont entraîner.

Quel comportement après une opération.

Tout dépend de l’opération bien sûr. Il faut aussi distinguer le comportement post opératoire et le comportement durable, lié à l’opération elle-même. Ainsi, une stérilisation aura très certainement une influence sur le comportement du chien. Un mâle stérilisé perd le plus souvent son comportement bagarreur ou tout au moins « marqué mâle ». Mais attention, de nombreux cas prouvent aussi que ce n’est pas une règle absolue. Le marquage urinaire a tendance à disparaître.

S’agissant du comportement post-opératoire, on note parfois des comportements agressifs. C’est un signe à surveiller, car une douleur persistante peut générer de l’agressivité de méfiance. Si le chien a mal, il ne laisse personne approcher. Il convient dès lors de retourner consulter son vétérinaire. Toutefois, certaines règles de sécurité doivent être connues et appliquées face à un chien qui grogne.

Des opérations amputant le chien de certaines de ses facultés peuvent aussi le rendre agressif. Privé de certains sens (la vue par exemple), le chien affaibli devient méfiant. Il est bon de se souvenir qu’un chien (sauf pathologie) n’est jamais réactif sans raison. Il est donc souhaitable de signaler un changement brusque de comportement du chien à son vétérinaire ou son comportementaliste canin.

Chien agressif après opération


Si l’opération peut générer un changement de comportement canin, le vétérinaire est à même de vous prévenir. Si le changement intervient sans raison évidente, il faut sans délai retourner voir le vétérinaire. C’est qu’une douleur se manifeste. Si à l’issue de la visite vétérinaire, le chien ne retrouve pas son comportement d’origine, il est probable que quelque chose a changé dans son environnement. Avez-vous d’autres chiens ou d’autres animaux à la maison ? Il se peut qu’ils émettent des signaux à l’égard du chien affaibli. Si le vétérinaire n’est pas comportementaliste et s’il n’a trouvé aucune raison médicale, faites appel à un comportementaliste certifié à Loudun ou dans une autre ville pour analyser la situation et réglé le problème au plus vite.