Vous en avez assez de crier sur votre chien. Vous vous demandez comment punir votre chien ?

La question est légitime si l’on pense que la bonne réponse a un comportement désagréable est la punition. Toutefois, il est nécessaire de reposer quelques bases avant de répondre à la question : comment punir mon chien ? Voici dans ce sommaire, les bases à prendre en considération.

Sommaire

Le chien a-t-il conscience de faire des bêtises ?

Votre chien a-t-il compris ce que vous attendiez de lui ?

La punition est-elle un vrai remède ?

Que pensez de l’utilisation du « Non » ?

Le chien a-t-il conscience de faire des bêtises ?

Ceci est la toute première question que vous devez vous poser. Ce qui vous paraît inacceptable, chez vous, ou dans notre société d’humains, est peut-être tout à fait normal et acceptable dans une société de chiens. Rappelons-nous que la première éducation de votre chien a été faite par sa mère. A ce titre, elle lui a enseigné les codes de vie dans une société de chiens.

Soulignons l’utilisation de deux termes à distinguer : la socialisation et la familiarisation. Un chien est socialisé par sa mère, cela signifie qu’elle lui a enseigné comment communiquer avec ses congénères. Ensuite, l’humain (l’éleveur puis le propriétaire du chien) va le familiariser à l’humain.

Cette distinction est importante, elle permet de comprendre que le chien, d’instinct, et même par l’éducation maternelle, ne peut pas savoir comment se tenir dans notre monde. Vous punissez un chien parce qu’il a fait ses besoins à l’intérieur ? Comment peut-il deviner qu’il doit faire dehors ? Il sait qu’il ne doit pas faire dans sa couche et de ce point de vue, il est propre. Pour le reste, il n’a pas le sentiment de faire une bêtise, qui est une pure considération humaine. Il ne peut donc pas comprendre la punition. La plupart du temps, le chien ne comprend pas la punition et n’a pas conscience de faire une bêtise. S’il met ses pattes sur une plaque chauffante et se brûle, il ne les remettra plus. Mais cette « punition » naturelle, n’est pas donnée par son propriétaire. Lorsque le propriétaire du chien donne la punition, le chien juge son maître instable. La punition (même chez l’homme) est toujours raccordée à celui qui punit et non au méfait. Ainsi, un voleur, en veut toujours à la police et au juge, mais jamais à lui-même pour avoir volé.



Votre chien a-t-il compris ce que vous attendiez de lui ?

Partons du postulat que vous avez puni votre chien. Votre chien a-t-il compris ce que vous attendiez de lui ? Il y a peu de chances. Dans le monde animal, les codes de société sont différents. Si un chien embête un autre chien, celui-ci est en mesure de lui indiquer son agacement. Il utilise une multitude de signaux et si ces derniers ne suffisent pas, il peut montrer les dents. Comme vous le comprenez, le chien envoie toujours des signes. Il explique que le comportement est inacceptable ou inintéressant. Le chien peut tourner le dos ou partir. Si notre premier chien trouve une poubelle, un autre chien peut lui disputer cette trouvaille. Mais en aucun cas, il lui expliquera que c’est mal de faire la poubelle. De ce fait, si vous punissez votre chien parce qu’il a vidé votre poubelle, vous rencontrez deux problèmes :

1/ Tout d’abord, vous ne lui avez pas expliqué que c’était mal. Et de son point de vue, il n’y a rien de mal.

2/ Votre chien ne va rien comprendre à votre comportement. Il peut penser que cette poubelle est à vous. OK. Mais puisque vous n’étiez pas là, quand il l’a fouillée, où est le problème ? Pour un chien, ce qu’il trouve lui appartient.

Avez-vous déjà remarqué que votre chien aime prendre votre fauteuil ou votre place derrière le volant en votre absence ? Il a compris que vous faisiez une préséance sur ces lieux et il le respecte. Mais en votre absence, il n’a pas l’impression de vous voler votre place. Vous n’y êtes pas, donc il prend. Dans son esprit canin, il ne fait aucune faute. Mais pour vous, si. Car, vous lui avez interdit de monter sur le fauteuil. Vous pensez donc qu’il désobéit en votre absence. Et voici le début d’un mauvais dialogue entre vous et lui.

La punition est-elle un vrai remède ?

A ce stade de notre réflexion, vous devriez comprendre que la punition n’est peut-être pas la réponse adéquate. Posons-nous donc la question : la punition est-elle un vrai remède ? Prenons deux exemples bien connus, dans la société humaine : le vol et les excès de vitesse.

Au moment, où nous écrivons cet article, nous venons de visionner une vidéo d’un éducateur bien connu sur YouTube et qui nous explique, qu’il faut punir son chien, car on ne vit pas dans le monde des bizounours, et qu’il faut savoir dire non à son chien. Son argument étant que les amendes que vous recevez pour excès de vitesse vous font réfléchir et vous arrêtez de conduire vite.

Reprenons cet exemple. Est-on sûr que les amendes empêchent les chauffards de rouler vite ? La plupart d’entre eux finissent par perdre la totalité de leurs points, n’est-ce pas ? Donc, ni la première ni la deuxième, ni la troisième amende… n’ont suffit à calmer les ardeurs du conducteur. En revanche, comme expliqué plus haut, il y a de fortes chances, que le chauffard n’aime pas la police et casserait volontiers les radars. Quel est donc le comportement de ce conducteur ? Il installe un boîtier Coyote ou tout autre système détecteur de radars et reprend ses habitudes. La punition l’a donc conduit à l’évitement. Désormais il fera un peu plus attention aux endroits où il roulera. Il ralentira, là, où il sait la présence d’un radar. La punition conduit aussi le voleur à l’évitement. Pincé deux ou trois fois, il fera attention à être plus vigilant. Mais il continuera de voler. Le chien fait exactement la même chose : il fera les poubelles en votre absence. Comme vous le punirez en rentrant, il ne comprendra rien et jugera que vous êtes fou de le punir alors qu’il est content de vous voir.

Que pensez de l’utilisation du « Non » ?

Dans cette même vidéo, décidément mal documentée, cet éducateur vous explique, que certains « bizounours » vous disent de ne pas dire « non » à votre chien. Puis il se filme en lançant une balle à son berger allemand. Le chien va pour suivre la balle et l’éducateur crie : non ! Le chien s’arrête. Forcément, puisqu’il est surpris. Fier de sa démonstration, il donne ensuite le go à son chien.

Que faut-il penser de cette mise en scène ? Peu de choses.

Le non, n’enseigne rien au chien. Continuons l’exemple de ce brillant éducateur :

Mon chien veut manger une crotte sur le chemin, je crie : non.

Mon chien veut traverser, je crie : non.

Mon chien veut faire la poubelle, je crie non ;

Etc.

Donc le « non » devrait signifier dans l’esprit du chien : ne mange pas les crottes, ne traverse pas, ne fais pas la poubelle…

Vous y croyez ? Nous, chez Chien Pluriel, on n’y croit pas. La preuve : après avoir crié 30 fois « non » à votre chien quand il mange une crotte, pensez-vous que le jour où vous ne le verrez pas, ou bien ne crierez pas « non », il laissera la crotte ? Il y a peu de chances. En fait, il va la manger. Pourquoi ? Parce que vous ne lui avez toujours pas appris qu’il ne fallait pas le faire.

Le « non » n’apprend absolument rien.

Pire : il vous enlève l’opportunité d’enseigner quelque chose à votre chien et donc de nouer et enrichir une relation complice.

Conclusion :

L’idée de cet article est de vous sensibiliser à l’idée que bien souvent, nous demandons à nos chiens d’obéir à des commandes, sans avoir pris le temps de leur expliquer exactement ce que nous attendions d’eux.

Je souhaite que mon chien revienne quand je l’appelle. Il revient de temps à autre et quand il ne revient pas, je le punis. Outre le fait que je viens de lui enseigner : tu as raison de ne pas revenir, puisque que tu risques une punition. J’ai aussi oublié que mon travail aurait été d’enseigner, puis renforcer le rappel. Lorsque les choses sont bien ancrées et comprises, le chien fait toujours tout son possible pour nous rendre heureux.

Le principe de base de la communication est : si le message ne passe pas, c’est à l’émetteur de se remettre en question. Si vous n’achetez pas le produit malgré la pub, c’est que le publicitaire est mauvais. Le producteur va changer d’agence de com, c’est certain. Et je doute qu’il punisse les consommateurs.

Si le chien ne revient pas, ne punissez pas le chien mais regardez ce qui ne va pas dans votre enseignement et tentez de trouver ce que le chien n’a pas compris.

Enseignons à nos chiens, ne les punissons pas !